Cet email n'est pas lisible ?

Afficher le bulletin
dans votre navigateur››

Version imprimable Pdf››

UPIAV
Bulletin d'informations

Décembre 2018

 

27

Chers membres, voici l'édition "fin d'année" de votre bulletin d'information.

Vous y trouverez un résumé des activités qui ont occupé le comité et le secrétariat depuis le mois de juin, date de parution de notre dernière édition.

Notre Président nouvellement élu, Fabian Rozemberg, passe en revue ce dernier semestre et nous parle des prochaines perspectives et travaux engagés par votre comité.

Philippe Vogel, notre secrétaire général, fait le point sur les diverses actions UPIAV qui se sont concrétisées en 2018. Il revient sur le salon des métier et l'engagement de votre association pour la promotion des disciplines de notre branche auprès des jeunes, et nous commente les points saillants de la CCT 2019 "force étendue" fraichement adoptée et entérinée par nos autorités.

Outre ces informations, vous y trouverez le compte rendu de notre dernière visite de chantier, le quartier BlueFactory et sa maison de quartier "neighborhub" à Fribourg, quelques annonces de formations continues et d'activités culturelles en relation avec nos domaines d'activité et, pour terminer, un article sur la rénovation du centre Migros de Crissier vu sous l'angle de l'ingénieur en génie électrique, en l'occurrence M. Elio Giangreco, ingénieur spécialisé chez BETELEC et responsable de ce projet.

L'UPIAV, son comité, son secrétariat et la rédaction vous souhaitent une agréable lecture, de bonnes fêtes de fin d'année et d'ores et déjà une année 2019, en béton!

La version imprimable PDF du bulletin est disponible ici >>

Sommaire du bulletin

Éditorial, FABIAN ROZEMBERG, Président UPIAV
L’humeur du secrétaire général, Philippe VOGEL
QUelques mots du Salon des Metiers et de la formation, Lausanne
Commentaires de la CCT2019 «force étendue»
Visite UPIAV «Blue Factory & Neighborhub»
Formation & annonces culturelles
Par nos membres: «Rénovation Centre commercial Migros Crissier» BETELEC Ingénieurs Conseils
Voeux

Editorial
Fabian Rozemberg, Président UPIAV


Fabian Rozemberg, Président UPIAV, 2018 - 2020

Chers membres UPIAV,
Le 2ème semestre de 2018 a été très intense et rempli d’activités au sein de notre association.

Tout d’abord, les différentes réunions avec les associations partenaires nous ont permis de signer la CCT en août 2018.

Ensuite, les échanges avec l’Architecte cantonal, l’ENAC à l’EPFL, l’Union des Communes Vaudoises, le Département des Infrastructures et Ressources Humaines du Canton de Vaud et la Conférence Romande des Associations d’Ingénieurs et d’Architectes nous ont offert l’opportunité de parler de l’avancement de la CCT, des étapes qui en suivraient, et des raisons pour lesquelles nous considérons que l’entrée en vigueur d’une CCT à force étendue est indispensable pour pérenniser l’activité des bureaux d’ingénieurs et d’architectes vaudois.

Au sein de notre Comité, nous avons abordé les problématiques de nos métiers, identifié des mesures et actions à mener afin de soutenir activement nos membres.

Nous avons également cherché des alliances auprès des associations comme la SIA et l’USIC afin d’augmenter nos forces et de transmettre nos positions au sujet de la révision de la Loi Fédérale sur les Marchés Publics ainsi que pour la révision du Guide Romand des Marchés Publics.

Nous avons également démarré une importante initiative au sein de notre association afin de mieux comprendre les attentes de nos membres et d’identifier les services que l’UPIAV pourrait fournir à l’avenir pour mieux soutenir les activités et défendre les intérêts des bureaux d’ingénieurs et d’architectes du Canton.

Dans ce contexte intense et riche en activités, c’est avec une grande satisfaction que nous clôturons cette fin d’année 2018.

La confirmation de l’entrée en vigueur de la Convention Collective de Travail avec force étendue, nous permet de tourner une page importante de notre histoire et de porter un regard optimiste sur l’avenir des métiers d’ingénieurs et d’architectes.

Il est temps maintenant de viser la mise en œuvre de la CCT, et de concentrer nos efforts sur la préparation d’un futur digitalisé qui entraînera des évolutions importantes dans nos métiers passionnants (BIM).

J’aimerais terminer ce billet avec un chaleureux remerciement à nos partenaires patronaux et syndicaux pour leur esprit constructif et enrichissant. La finalisation de la CCT est une réussite commune, fruit d’une collaboration exemplaire qui a permis de privilégier l’intérêt collectif.

Je remercie également le travail de notre Comité, qui fait preuve d’un engagement sans faille et qui est le cœur de notre force en tant qu’association professionnelle.

Un remerciement spécial à notre Secrétariat, et plus particulièrement à notre Secrétaire général Me. Vogel, force motrice de la CCT depuis le début, pour son courage et sa ténacité qui nous permet de tenir le cap.

Finalement, un remerciement à nos membres, raison d’être de notre association et de nos activités.

Je vous souhaite à toutes et à tous d’excellentes Fêtes de fin d’année.

Retour au sommaire››

Quelle est l'humeur du Secrétaire Général
Philippe Vogel

Philippe Vogel, secrétaire général UPIAV

Très bonne !

On arrive en fin d’année, on est tous un peu fatigués, mais l'humeur est très bonne.
Début 2018, nous sommes parvenus d’abord à finaliser la mise en route de l’Observatoire des marchés publics romands qui s’est déroulée le 23 janvier à Fribourg. A la satisfaction générale grâce à la très bonne organisation assumée par la SIA et l’AFMC.
Fruit d’un travail de plusieurs années, qui a été rendu possible grâce à la CRAIA, qui réunit les associations patronales des cantons romands. Donc, départ de la première fusée réussi.

Deuxième épisode, avec la révision de la Loi fédérale sur les marchés publics qui s’est déroulée devant le Conseil National début de cet été et qui est en cours devant le Conseil des Etats. Le résultat final n’est pas encore acquis, mais grâce à l’AMPP, nous sommes parvenus à corriger le contenu de ce projet.

Décollage de la deuxième fusée réussi, on ne sait pas encore où elle va atterrir…

Troisième épisode avec la CCT à force étendue enfin finalisée, approuvée par le Conseil d’Etat et qui entrera en vigueur le 1er janvier 2019.
Un pas en avant très important pour la défense des intérêts des bureaux d’ingénieurs et architectes vaudois. Un petit pas pour l’Homme mais un grand pas pour nous, architectes et ingénieurs vaudois, comme disait l’autre… Quatre Présidents UPIAV, Sandro Pacifico, Yves Trottet, Bernard Krieg et Fabian Rozemberg se sont investis successivement dans ce travail qui a finalement abouti.

Donc, lancement de la troisième fusée avec succès, l’atterrissage est imminent.
Cette année, on aura marché sur la lune, l’année prochaine le secrétariat revient sur terre !

Quelques mots de notre stand au Salon des Métiers à Lausanne

S’est déroulé du 27 novembre au 2 décembre 2018, le Salon des Métiers de Beaulieu auquel nous participons depuis bientôt 8 ans.
Nos amis géomètres, avec lesquels nous partagions notre stand, ont décidé dès 2018, d’utiliser le stand « officiel » de leur association pour les manifestations de promotion de leur secteur d’activité.Donovan Balsiger du bureau MP Ingénieurs conseil SA, l’un des animateurs du stand, avec l’une des nouvelles tablettes et son application de réalité augmentée.

2018 fût donc l’occasion pour le comité et le secrétariat de plancher sur une évolution de son image et des activités proposées aux nombreux visiteurs de son stand.
Avec l’aide de l’agence lncito, cette décision s’est concrétisée sous la forme d’une présentation devenue numérique et en trois dimensions grâce à des tablettes de présentation et à des lunettes de réalité virtuelle du type utilisé par les jeunes pour leurs jeux vidéo.

Bien que ces installations dernière génération ont tendance à pécloter de temps en temps, elles nécessitent pas mal de soins et beaucoup de recharges, les jeunes filles et les jeunes gens qui nous ont visité ont beaucoup apprécié.

Nous tenons à remercier tous les bureaux qui envoient des délégués sur notre stand à l’occasion de ce Salon pour répondre aux questions de nos nombreux visiteurs.
Nous remercions également l’entreprise Caplmage qui a monté cette présentation.

Jessy Richard l’une des animatrices du stand avec le système de VR

Pour l’exercice 2019, nous allons cette fois revoir la structure et l’aménagement de notre stand. Nous consentons des investissements conséquents pour ce Salon dans la mesure où les visiteurs sont nombreux et ils représentent l’avenir de nos bureaux!

Prochaine édition du Salon des métiers et de la formation Beaulieu Lausanne, du 19 au 24 novembre 2019.

COMMENTAIRES DE LA CCT 2019

Dans le cadre du présent bulletin, nous avons reproduit le texte de la Convention collective de travail avec force étendue, qui va entrer en vigueur le 1er janvier 2019, pour les bureaux d’architectes, d’ingénieurs et d’urbanisme, tel que publié dans la FAO.

présentation de la convention collective de travail des ingénieurs et architectes vaudois aux membres UPIAV par Me Philippe Vogel, secrétaire général

Une période de rodage nous semble difficilement évitable, de nombreuses questions nous sont soumises en lien avec l’application de cette CCT et ce n’est qu’à l’usage qu’on pourra apporter des réponses définitives. Cela étant, nous avons quelques remarques importantes à formuler en l’état:

  • La mise en place d’une CCT à force étendue qui regroupe tous les prestataires de service dans la construction actifs sur Vaud et d’où qu’ils proviennent, est un pas en avant considérable.

    Cette CTT va s’appliquer à tous les bureaux vaudois, aux bureaux d’autres cantons et aux bureaux de l’étranger, actifs sur Vaud. La grosse question qui est posée est évidemment le contrôle des conditions de travail pour les bureaux sis à l’étranger, qu’ils interviennent directement ou soient des sous-traitants.

    Nous ne nourrissons pas d’illusions, la CPP (Commission paritaire) ne va pas pouvoir contrôler des bureaux de Naples, d’Algérie ou de Roumanie. En revanche, sont visées les soumissions trop basses dans les appels d’offres (marchés publics) qui ne permettent pas de payer les salaires vaudois. Objectif valable également pour les appels d’offres CFF et OFROU. Ces offres trop basses doivent être éliminées.

    M. Rau directeur associé du centre patronal lors de la présentation de la convention collective de travail des ingénieurs et architectes vaudois aux membres UPIAV

  • Après moultes discussions et réflexions à ce sujet, nous constatons que l’art. 1 dernier alinéa assujettit tous les collaborateurs et collaboratrices occupé-e-s dans les bureaux prestataires de services y compris des employé-e-s qui ne peuvent être ni REG A ni REG B (par exemple les géologues, les géographes, etc.). On ne parvient pas par conséquent à les incorporer dans les tableaux de salaires annexés, puisqu’ils ne sont pas non plus architectes ou ingénieurs. Même non assujettis aux tableaux de salaires minima, ils sont en revanche soumis à toutes les autres dispositions de la CCT.

  • En reprenant le texte de la CCT, vous constaterez qu’il y a des dispositions qui sont en italique et d’autres qui ne sont pas en italique. La force étendue n’est accordée qu’aux dispositions qui ne sont pas en italique.

    Ce sont les dispositions qui apportent des éléments nouveaux par rapport au Code des Obligations ou à la Loi sur le travail. Les dispositions en italique ne font en général que répéter ce qui se trouve déjà dans le Code des Obligations ou dans la Loi.

    C’est notamment le cas de l’art. 34, qui semble avoir une portée un peu mystérieuse mais qui ne fait que répéter ce qui découle de la jurisprudence. En ce sens qu’imposer à l’employé-e une réduction de ses droits ou acquis passe par une modification unilatérale du contrat de travail et le respect du délai de préavis contractuel pour la résiliation.

    A l’échéance, soit l’employé-e accepte la modification, soit le contrat se trouve résilié. Par conséquent, l’entrée en vigueur de la CCT en elle-même ne peut entraîner une diminution des acquis, il faut passer par une modification unilatérale des contrats comme indiqué.

  • Nous continuons d’aborder des points que la pratique va peut-être éclaircir : l’art. 1 de la CCT assujettit également les entreprises ou parties d’entreprises offrant des prestations dans les domaines relevant de l’architecture, de l’ingénierie civile, de l’ingénierie en techniques du bâtiment ou de l’aménagement du territoire.

    Se trouve donc posée la question des architectes et ingénieurs employés par les entreprises générales ou totales, de même que les architectes et ingénieurs employés par les collectivités.

    Pour ces derniers, les collectivités ne sont pas des entreprises ni des bureaux. Les employé-e-s sont régi-e-s par la Loi sur le personnel ou par les Règlements communaux. Ils ne rentrent visiblement pas sous le couvert de la CCT.

    Pour les EG et les ET, on relève que le rapport contractuel entre maître d’ouvrage et entreprise est un contrat d’entreprise, et pas un contrat de mandat. L’ EG, respectivement l’ET, n’est pas un prestataire de service, mais un constructeur/entrepreneur. Les EG et ET n’étant par ailleurs assujetties à aucune autre CCT, la question reste ouverte pour les architectes et ingénieurs qu’elles emploient.

  • Statuts du bachelor : le bachelor HES est professionnalisant en ce sens que le titulaire peut travailler sur la base de ce diplôme. Engagé par un bureau d’architectes ou d’ingénieurs, il entre dans les grilles de salaire.

    Le bachelor EPF n’est pas professionnalisant, en ce sens que ce titre ne fait qu’ouvrir la porte au master. Engagé par un bureau, le bachelor EPF va être considéré comme un stagiaire n’entrant pas dans les grilles de salaires.
    Nous a été soumis le problème posé par une bachelor HES qui avait poursuivi ses études à l’EPF et qui aurait été engagé par un bureau : stagiaire ou employé ?

    Après mûres réflexions, nous sommes arrivés à la conclusion qu’il n’y a pas de motif objectif de traiter différemment le bachelor HES et le bachelor EPF qui poursuivent tous deux leurs études à l’EPF pour obtenir un master EPF. Nous avons tendance à considérer le bachelor HES, dans un tel cas particulier, comme un stagiaire.

  • L’entrée en vigueur de cette CCT va donc correspondre au 1er janvier 2019. Pour mettre en place les organismes chargés de contrôler son application, de facturer, et de mettre en route des visites au sein de bureaux, seront nécessaires un certain nombre de semaines.

    Il est en tous les cas prévisible que dans des appels d’offres relevant des marchés publics, vont être demandés des certificats de conformité, respectivement que les bureaux qui auront obtenu un tel certificat n’auront aucune difficulté à prouver qu’ils respectent les conditions locales, sur le plan social et le droit du travail. Les bureaux pourront donc volontairement demander un contrôle paritaire en vue d’obtenir ce certificat de conformité.

    Un certain délai doit être pris en compte pendant la période de mise en route. Nous avons par ailleurs demandé au Canton de ne pas incorporer d’emblée dans les appels d’offres des exigences concernant la titularité d’un certificat de conformité.

  • Mettre en place cette fameuse CCT, qui a recueilli l’aval de toutes les associations d’architectes et d’ingénieurs a déjà représenté un gros défi, couronné de succès après beaucoup de réunions, de négociations et d’heures de travail.

    C’est maintenant une nouvelle tâche qui nous attend sous forme de la mise en place des outils de travail et des contrôles de l’application de la CCT.
    Mais nous soulignons que le but final est la défense des intérêts des bureaux d’architectes et d’ingénieurs, l’égalité des chances entre tous les soumissionnaires dans les marchés publics, et enfin le maintien des honoraires à un niveau correct dans tous les secteurs, mais en particulier celui du génie civil.

    Nous ajoutons que vous trouverez sur notre site une sous la rubrique services, convetion collective, l’entier des Questions/Réponses selon présentation faite par le secrétaire général lors des conférences organisées par l’UPIAV et la SIA.

    La version finale de la CCT telle que publiée dans la FAO est également disponible en téléchargement depuis notre rubrique «services».

    Retour au sommaire››

    VISITE BlueFactory & Neighborhub

     

    Une visite, organisée par le secrétariat de l’UPIAV, à l’initiative de Magali Zuercher directrice associée du bureau Urbaplan à Lausanne et membre du comité UPIAV.
    Ce déplacement à Fribourg a donné l’occasion à nos membres de visiter deux objets originaux et novateurs; le quartier BlueFactory, qui occupe le site de production de l’ancienne brasserie Cardinal, et sa maison de quartier «neighborhub» projet lauréat de la compétition internationale «Solar Decathlon» 2017 à Denver (USA).

    La visite du quartier a été conduite et commentée par Igor Andersen, directeur associé du bureau Urbaplan à Lausanne, que nous remercions chaleureusement. Neighborhub, sa maison de quartier, nous a quant à elle été présentée par l’un des contributeurs au projet, Loïc Simon.

    M. Andersen nous a tout d’abord présenté l’historique du lieu, du rachat du site, en 2011, de l’ex brasserie Cardinal par la ville et le canton de Fribourg, jusqu’à la version définitive du quartier BlueFactory, adoptée en 2017 et en cours de réalisation.

    Le quartier fait partie de l’antenne romande du Parc Suisse de l’innovation et veut promouvoir les principes de l’économie bleue. Il est ouvert aux initiatives qui visent à repenser les modes de production et de consommation, dans le but de limiter la production de déchets et de minimiser l’utilisation des ressources naturelles. Environ 250 personnes travaillent sur le site qui abrite un centre de recherche, deux musées et une trentaine de PME et start-up.

    Dans son état actuel, le quartier est constitué d’une halle temporairement reconvertie en bureaux, de plusieurs bâtiments industriels classés à l’inventaire, déjà occupés mais en attente de reconversion, et du bloc silos à grains / cheminée industrielle (illustré ci-dessus), classé avec la note 1 à l’inventaire et dont la reconversion semble laisser les gestionnaires du site un peu perplexes.

     

    De la présentation de M. Andersen il ressort que le quartier, en tant que centre d’innovation et pépinière de start-up, est vu de manière très favorable par le monde économique romand et national.
    Dans le cours de la prochaine décennie, le quartier va graduellement s’étendre, les première livraisons d’immeubles sont prévues dès 2020.

    La maison de quartier de BlueFactory, «Neighborhub», est un projet initié par les hautes écoles romande (HEIA-FR, HEAD, UNIFR et EPFL) pour participer à l’édition 2017 du «solar decathlon» dont elle est devenue lauréate. Cette compétition collégiale et internationale met au défi des équipes d’étudiants de concevoir et de construire des bâtiments efficaces et novateurs fonctionnant à l’énergie renouvelable.


    Rapatriée de Denver et remontée au centre du quartier BlueFactory, elle a pour vocation de devenir un lieu de rencontres et d’échanges, de faire converger les habitants d’un quartier et d’imaginer avec eux des solutions pour consommer moins et mieux. Son équipe et également chargée d’organiser des activités artistiques et éducatives.

    Une collation prise à la cantine éphémère «Les Menteurs» a clos la visite et a permis un échange de point de vue sur les objets visités et un moment convivial entre guides et participants.

    Prochaines visites en 2019, «vortex» et pont de la Paudèze.

    Retour au sommaire››

    FORMATION CONTINUE

     

    CAS Protection incendie pour architectes

    Organisé par la HES Bernoise Architecture et génie civil, le cours se déroulera au centre de formation de la Grangette à Lausanne, de février à mai 2019.
    Grâce au CAS Protection incendie pour architectes, vous serez un spécialiste incontournable dans le domaine de la protection incendie. Les titulaires de ce CAS sont en mesure d’élaborer des solutions adaptées aux défis liés aux mesures de protection incendie au cours de toutes les phases du processus de construction.
    Plus d’informations sur www.ahb.bfh.ch à la rubrique formation continue.

    CAS en coordination BIM

    Organisé par la HEIA de Fribourg. Début de la formation en janvier 2019. Plus de détail : www.heia-fr.ch
    Objectifs:
    Évaluer les niveaux de maturité BIM
    Développer des stratégies BIM adaptées au projet;
    Identifier les besoins du MO et les traduire en méthodes de coordination BIM efficientes;
    Concevoir et gérer un environnement commun de données, interopérable à flux multiple;
    Contrôler la qualité de données échangées; interagir avec des technologies AIC (Architecture, Ingénierie et Construction)

    Retour au sommaire››

    ACTIVITÉS CULTURELLES ET SOCIALES

     

    VISITE: en chantier

    25.1.19 | 12.00-14.00 h | Chemin du Viaduc, Prilly
    Centre sportif de Malley
    Le groupe des Ingénieurs de la SIA Vaud vous invite à venir découvrir le chantier du nouveau centre sportif de Malley, qui comprendra de nombreux nouveaux aménagements.
    Visite réservée aux membres SIA, plus de détails sur vd.sia.ch

    CONFÉRENCE: la première embauche

    22.1.19 | 18.30-20.30 h | Banana Campus, Lausanne
    Pour bien commencer l’année 2019, Delirious Lausanne s’intéresse à une démarche que tout jeune indépendant peut être voué à entreprendre un jour : engager du personnel.

    CONFÉRENCE:“Bruther”, Stéphanie Bru et Alexandre Theriot

    24.01.2019 | 18.30-20.30 h | Maison de l’architecture, Pavillon SICLI Genève
    Fondée en 2007 par Stéphanie Bru et Alexandre Theriot, l’agence Bruther investit les champs de l’architecture, de la recherche, de l’enseignement, de l’urbanisme et du paysage.
    On considère volontiers le duo français comme appartenant à la nouvelle vague des architectes, caractérisée par une volonté de renouvellement radical de la culture architecturale.

    CINEMA 2019 CinéSiclique

    Dès février 2019 | Maison de l’architecture, Pavillon SICLI Genève. Plus de renseignements sur www.pavillonsicli.ch
    2019 . CinéSiclique lance son cycle de cinéma-discussion sur le thème de l’architecture, de l’urbanisme, du design.
    Le cycle de cinéma-conférence sur le thème du développement du territoire, de l’architecture et du design débute officiellement en février 2019.
    Cinq rendez-vous annuels sont prévus. Le déroulement des soirées se compose d’une projection suivie d’une discussion pour aller plus loin que le film et pour partager impressions et émotions. Peut-être même savoirs.

    Retour au sommaire››

    PAR NOS MEMBRES:
    Rénovation du Centre Commercial Migros Crissier, BETELEC SA Ingénieurs-conseils en électricité.


    Inauguré en 1972, le centre commercial Migros Crissier est le plus grand centre commercial du canton de Vaud.

    Zone accueil et fleurs à l’entrée de la surface de vente Migros
    Le centre est rénové successivement en 80, 90 et 2000. En 2017 Migros initie un relooking lourd de son supermarché, relooking qui s’accompagne de la rénovation complète de la sous-station Moyenne Tension du bâtiment, de la remise en conformité des installations électriques BT, du système de comptage et d’une remise en état technique de l’ensemble des installations de sécurité du centre.

    Aperçu de la surface de vente rénovée depuis le haut du plafond
technique qui démontre la propreté des installations techniques

    En mars 2017, le bureau d’ingénieurs BETELEC SA, lequel avait déjà participé à la rénovation de 1999-2000, est mandaté par le maître d’ouvrage pour ce nouveau challenge.
    BETELEC est chargé de mener à bien les études, la planification et la direction des travaux des différentes installations à courant fort et faible du site.

    Les rénovations des différentes techniques électriques ont porté sur les cellules Moyenne-Tension, les transformateurs, les tableaux électriques principaux et secondaires, les génératrices et onduleurs, ainsi que l’éclairage et à l’ensemble des installations de sécurité du site. Notre intervention s’est étendue bien au-delà des 7’000 m² de surface de vente Migros. Les travaux se sont achevés en novembre 2018.

    C’est M. Elio Giangreco, ingénieur spécialisé chez BETELEC et responsable du projet qui nous a fait visiter les lieux et a répondu à nos questions.

    (Ci-contre, dans le local de distribution principale à courant fort après le remplacement de tous les tableaux électriques)

    On imagine qu’au vu de l’importance du centre commercial Migros de Crissier pour la coopérative Migros Vaud, des conditions particulières vous ont été imposées par le maître de l’ouvrage ?

    - La première demande du propriétaire dans le cadre de cet ouvrage important était le maintien en exploitation de leur surface commerciale ainsi que du reste du centre MMM Crissier. Il était également crucial de minimiser les perturbations tant pour la clientèle que pour les quelques cinquante locataires du centre.
    Cette contrainte nous a amené à planifier les travaux en assurant un maintien en service constant des installations électriques à courant fort | faible et de sécurité. Certains systèmes ont même été doublés afin d’assurer une sécurité permanente des utilisateurs du centre durant la modernisation des installations.

    Les travaux se sont déroulés en trois étapes, durant lesquelles nous avons réalisé des installations provisoires en un temps record de cinq semaines pour une surface de vente temporaire d’environ 3’500 m².

    Les travaux nécessitant des coupures d’électricité se sont déroulés de nuit ou sur des week-ends. Seules trois coupures générales ont été nécessaires pour la rénovation complète de la sous-station moyenne tension et le remplacement des trois tableaux généraux de distribution à basse tension.


    Local technique de la génératrice de secours de 590kVA

    Un gros travail de coordination et de planification des interventions a également été nécessaire pour arriver à mener à bien les travaux tout en respectant les contraintes techniques et financières imposées par le maître d’ouvrage et ses nombreux locataires.

    - Une autre contrainte portait sur la délimitation des travaux. En effet, selon les demandes initiales du maître d’ouvrage, les travaux devaient concerner uniquement la surface de vente Migros et les arrières du magasin.

    Aperçu de certains groupes de distribution dans les tableaux principaux électriques. Conçu de manière à pouvoir être réglables et évolutif. Des sous compteurs sont prévu sur chaque départ servant au MO pour des analyses de consommations électriques

    En ce qui concerne la modernisation de toutes les techniques à courant fort (tableaux électriques, prises et éclairages) cette demande était facilement respectable. Au contraire, les installations de sécurité (pour la plupart liées à un système propriétaire d’un fournisseur) étaient vétustes et desservaient l’ensemble du centre commercial. Ce qui a poussé notre analyse au-delà des frontières du magasin Migros et à nous concentrer sur trois points fondamentaux.

    -Le respect des normes en vigueur

    -La proposition d’une solution durable techniquement pour les 15 prochaines années

    -La possibilité de mise en concurrence lors de la création de cahier des charges

    Ceci tout en maintenant des coûts raisonnables en proportion avec le projet de base.

    Outre ces impératifs dictés par le côté économique du mandat avez-vous eu d’autres concepts à développer?

    Oui, en effet, l’entrée en vigueur de la nouvelle Loi sur l’énergie nous a incités à recommander au maître d’ouvrage de devenir propriétaire de l’installation moyenne tension et de constituer ainsi une communauté d’auto-consommateurs pour le centre commercial Migros Crissier.

    G. Aperçu d’une galerie technique à l’arrière du local de distribution principale à basse tension. D. Local de distribution principale à courant fort après le remplacement de tous les tableaux électriques.

    Cette option lui permet d’agir comme revendeur d’énergie à l’ensemble de ses locataires et de leur faire bénéficier d’un tarif plus favorable.
    L’infrastructure des sous-compteurs électriques étant déjà partiellement utilisable sur site, cette proposition a évité à Migros Vaud d’engager de lourds travaux pour l’installation de compteurs officiels à chaque locataire, ainsi qu’un gain de place conséquent dans les locaux électriques.

    Économiquement intéressante, cette option a néanmoins des contraintes qui ont nécessité des investissements parallèles au projet de base.
    Le rachat de la sous-station et de ses trois transformateurs de 1’000 kVA. Ces derniers dataient de 1972 et leur remplacement était planifié dans le mandat de base, principalement pour une remise en conformité pour les prochaines 20 années et pour répondre aux exigences de l’ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI).

    La pause en toiture de plus de 2’000 m² de panneaux solaires photovoltaïques équivalent à une puissance de 380kWc et qui couvre les 10% de la consommation du Centre commercial Migros Crissier, imposé par la loi sur l’énergie dans le cadre de ce type d’installations.

    Toiture de la Migros avec une installation solaire photovoltaïque de plus de 2’000 m² et une puissance de 380kWc

    Votre plus grand challenge sur ce mandat ?

    Bien que techniquement important de par son ampleur, ce projet a demandé beaucoup d’investissement au niveau de l’organisation et de la coordination entre les divers intervenants et les commerces locataires du centre.
    La multiplicité des activités commerciales regroupées au centre commercial Migros Crissier a également multiplié les variables à prendre en compte, notamment en ce qui concerne les précautions et les mesures alternatives lors des coupures de courant.
    Rédaction, édition et prises de vues Studio No³ - Vevey. Avec l’aimable participation de M. Elio Giangreco, BETELEC et l’autorisation de Migros Vaud.

    Rédaction, édition et prises de vues Studio No³ - Vevey.
    Avec l’aimable participation de M. Elio Giangreco BETELEC et l’autorisation de Migros Vaud.

    Retour au sommaire››

    VOEUX

    Le Président de l’UPIAV, le Comité et son Secrétariat vous souhaitent de
    belles fêtes et une Année 2019 en béton!

    L’UPIAV, son Secrétariat et son Comité se réjouissent de vous retrouver
    en 2019 pour de nouveaux défis liés à la CCT, aux marchés publics et à
    la COMCO, sujets qui nous apportent notre bonheur de tous les jours.

     

    Profitez bien jusque là!

    Retour au sommaire››

    Impressum

    Bulletin d’information trimestriel édité par l’Union patronale des ingénieurs
    et architectes vaudois.

    img2

    Rédaction

    Fabian Rozemberg, Président.
    Philippe Vogel, Secrétaire général.
    Josette Schneider, secrétariat UPIAV.

    Edition & publication: UPIAV / Studio No³ - Vevey

    img3

    Contact

    Secrétariat permanent : rue Beau-Séjour 16
    1003 Lausanne

    tél. 021-323 06 26 fax 021-320 55 59

    info@upiav.ch www.upiav.ch

    img4

    Crédits

    Photographiques: Secrétariat UPIAV

    Edition: UPIAV / Studio No³ Vevey.

    Toutes les autres ilustrations sans mention express:
    ©UPIAV / Studio No³ - Vevey

    Icones: The noun project: camera Timur Carpeev, blocnotes iconoci.

    img5

    S'abonner

    Pour vous inscrire sur la liste de distribution du bulletin d'informations de l'UPIAV suivez ce lien››

    Se désabonner

    Si vous ne souhaitez plus recevoir le bulletin d'informations de l'UPIAV suivez ce lien››

    Les membre UPIAV reçoivent d'office le bulletin d'information.

    Tout droit de reproduction réservés © 2018 UPIAV Union Patronale des Ingénieurs et Architectes Vaudois - Rue Beau Séjour 16 - 1003 Lausanne - www.upiav.ch